COVID-19 : reprise des cours à partir du 25 juillet. En savoir plus >

Exposition permanente SAVOIR-FER

Savoir-fer : la forge dans nos sociétés

Jusqu’à la période industrielle, la forge a fait grandir nos sociétés en permettant la production d’outils et d’objets d’utilité première. La transformation du fer a en effet joué un rôle central en contribuant aux progrès techniques et au développement des populations à travers le monde.

La période d’industrialisation a cependant atteint la pratique de ces savoirs millénaires. Le passage d’une production artisanale à petite échelle et sur mesure, à une production mécanisée et en série a transformé le visage de la forge et son rôle dans la chaine de production. Le statut de l'artisan forgeron, autrefois au coeur des sociétés, fut dès lors relayé au second plan, et ses savoir-faire peu à peu oubliés de la mémoire collective.

Dans le contexte mondial actuel et face aux défis socio-environnementaux auxquels nous sommes confrontés, les savoir-faire de la forge offrent pourtant une alternative viable, durable et écoresponsable au système de production actuel. Jardiniers urbains, microbrasseurs et artisans de la restauration du
patrimoine font, parmi d’autres, de nouveau appel aux savoir-faire des artisans forgerons.

La réactualisation de la forge devient dès lors possible. L’exposition Savoir-fer présente cette évolution des pratiques et du rôle de la forge artisanale, de
l’industrialisation à nos jours. Elle permet également de démystifier le travail de l’artisan forgeron et de faire connaitre les travaux de recherche menés par les artisanes et artisans aux Forges de Montréal sur les savoir-faire traditionnels. Elle permet finalement de faire connaitre l’histoire de la station de pompage Riverside, un bâtiment patrimonial qui abrite l’organisme depuis près de 20 ans.

Aide financière et remerciements

Cette exposition a bénéficié de l’aide financière du Gouvernement du Québec et de la Ville de Montréal, dans le cadre du programme de soutien à la diffusion du patrimoine montréalais, qui s’inscrit dans l’Entente de développement culturel de la métropole. Nous remercions également la famille Gallant, l’Arrondissement de Ville-Marie, le Conseil des métiers d'art du Québec, l'Héritage canadien du Québec et madame Phyllis Lambert, fondatrice émérite du Centre canadien d’Archictecture et du Conseil des métiers d’art du Québec, pour leur aide financière. 

Nous tenons à remercier tous nos bénévoles (Noé Beaudoin, Zacharie Longchamp-Miron, Léonard Blais-Hurtubise, Guy Bessette, Sandrine Contant-Joannin, Maxime Gallant, Marie-Claude Labrie, Félix Mathieu, Reynald Meunier-Daure, Olivier Truchon et Samy Labrie-Collette), Julien Castanié (illustrations), Le Comité (graphisme), Victoria Vanier (traduction), Joanne Burgess, Alain Gelly et Pierre Wilson (comité de validation), Martin Drouin et Nicolas Chebin (révision francophone), Patrice Roy et Maya Labrie-Collette (révision anglophone), Vivien Paulucci, Marc-Olivier Paquette, Ivan Savchev, Jérémy Corriveau, Luc Émond et Jean-Luc Lacoste (aménagement), Samy Labrie-Collette (photographies) et Mathieu Collette, Catherine Charron et Mardjane Amin, pour la mise sur pied du projet Savoir-fer et leur recherche, rédaction, et création.