Réouverture de l'atelier | Visite sur réservation seulement | En savoir plus >

Documentation

Le Forgeron, par The French Canadian Genealogist


Les soufflets de forge et leur réparation, par Jacques Benmussa

«Dans un monde de plus en plus dirigé par l’électronique, les objets qui nous entourent sont le produit de robots très complexes. L’individu qui participe à leur production est un petit rouage, il n’a pas une vision globale du processus de production qui peut être éclaté sur plusieurs pays. Les objets produits en masse sont rapidement obsolètes et ne se réparent plus. Lorsqu’ils tombent en panne, on les jette et on en achète des neufs plus performants.

À l’opposé, le forgeron façonne patiemment son ouvrage, il plie le fer et l’acier à sa
volonté. Il part d’une barre de fer et...


Les forgerons africains

La forge n'est pas réservée qu'à l'Europe, bien qu'on entende très souvent parler de la forge française. En effet, plusieurs peuples d'Afrique travaillaient le métal à leur façon, avant même l'arrivée de colons européens. On peut lire, dans cet extrait anthropologique datant de 1872, qui nous a été offert par Jacques Benmussa, que des tribus africaines y forgeaient le fer à leur propre manière, très habilement.

Revue d’Anthropologie, Volume 1. Publié par Paul Topenard, vers 1872.

Des armes et ustensiles usités par les Cafres...


Les canons de fusils forgés, par Jacques Benmussa

Dans son article sur la forge des canons de fusils, Jacques Benmussa nous explique non seulement la fabrication de ces objets, mais il en fait également la démonstration. 

«Les méthodes de fabrication variaient d’un atelier à l’autre en fonction de l’expérience des forgerons et de l’outillage. Dans certains cas il fallait soixante chaudes et trois heures pour forger un canon de fusil d’infanterie; il fallait trente chaudes pour forger un canon de fusil de mousqueton (plus court) et une heure quarante cinq minutes de labeur. Le travail d’un canon nécessitait généralement 2 artisans : un ouvrier tenait une extrémité du...


Consultation publique du secteur Bridge-Bonavanture

À l'été 2019, Les Forges de Montréal ont participé à une consultation publique visant à déterminer le sort du secteur Bridge-Bonaventure. Deux importants mémoires ont été déposés à l'Office de consultation publique de Montréal (OCPM).