Alerte rouge : Les Forges restent ouvertes. Pour en savoir plus →

La forge traditionnelle

En 1200 avant notre ère, une météorite remplie de minerais de fer était découverte en mésopotamie. Par curiosité, le peuple l'ayant découvert mit des morceaux dans un four de poterie, les transformant en fer, un matériau malléable que l'humain voyait pour la première fois.
Les premiers objets qui ont été forgés étaient de nature religieuse, comme le matériau était venu du ciel et semblait tarissable. C'est plus tard, alors que du minerais de fer fût découvert dans la terre, que les forgerons ont commencé à forger des objets de la vie courante. Des outils d'agriculture plus performants aux outls pour construire des maisons dans des matériaux solides, passant pas des armes pour défendre un territoire et chasser, les objets et outils forgés ont fait avancer les sociétés sédentaires. 
.
.
Jusqu'à l'industrialisation, le forgeron était au coeur des communautés, fabriquant les objets pour tous les corps de métier qui contribuaient à la vie des citoyens. Avec l'apparition des usines et des machines, le métier de forgeron a été jugé obsolète, menant à sa quasi-disparition.
Aujourd'hui, la forge est encore pratiquée dans le monde et vit un renouveau. La forge concerne le travail du fer et de l'acier, à chaud et à froid, avec la possibilité d'utiliser des machines et outils d'industrie, contrairement à la forge traditionnelle. Si la forge aujourd'hui est de plus en plus pratiquée et popularisée, la forge traditionnelle est la méthode de travail du fer qui est la plus près de la méthode ancestrale, et la plus artisanale. 
.
.
La forge traditionnelle est caractérisée par l'utilisation d'outils pré-industriels. L'enclume, le marteau et les pinces sont les outils principaux du forgeron, qui forme ses pièces entièrement à la main. S'il a besoin de couper une pièce, il la chauffera, la positionnera sur une tranche, et la martèlera jusqu'à pouvoir la couper. S'il veut percer une pièce, il n'utilisera pas une perceuse, mais des outils comme une langue de chat, forgée par le forgeron lui-même. Non seulement doit-il forger tous ses objets et outils à la main, il forge également ses outils! 
De plus, la forge traditionnelle se fait dans le respect des matériaux et de l'environnement. Par exemple, l'utilisation de vieux fer est priorisée autant que possible, considérant l'accès limité de ce matériau. Les retailles de fer son recyclées et réutilisées, le bois recyclé peut être utilisé pour les manches des outils, la quantité de charbon utilisée pour la forge est limitée, et le nombre de chauffes d'un objet de fer est maintenu au minimum afin de perdre le moins de matériau possible. Les forgerons traditionnels prévoient leur volume de fer ou d'acier à l'avance, dans le but de gaspiller le moins de possible de métal lors de la création de l'objet. Le fait de créer des outils à la main réduit également la pollution, permettant la création d'objets personnalisée, authentiques et modifiables, sans utiliser d'outils industriels plus polluants. 
.
.
La forge traditionnelle, à travers son lien avec la forge pratiquée depuis des millénaires et son authenticité, est un patrimoine immatériel extrêmement riche. C'est pourquoi elle a été reconnue comme patrimoine montréalais à préserver en 2019! 
.
.
Photos de Samy Labrie-Collette

Partager ce message